C’est au lycée qu’Odile a été initiée à la photographie par un professeur passionné.

Ses heures libres, elle les passe dans le labo du lycée ou celui de sa chambre. Elle comprend et apprend l’importance de la lumière. Lors de ses escapades sur l’ile d’Oléron qui deviendra son port d’attache, elle cherche son regard.

Sur les plages, avec le sable, les galets, les vagues, l’écume ; dans la forêt avec les silhouettes des pins
sur la mer ou le ciel, dans les marais où l’eau devient une autre source d’inspiration.

Plus tard Odile voyage vers des contrées lointaines et colorées. Du noir et blanc elle passe à la couleur. Sac à dos, reflex et objectifs toujours en bandoulière, elle va s’amuser avec le sable du Ténéré, les bateaux et scènes de pêche des ports du Maroc ou du sud du Sahara occidental, avec les cocotiers des plages du Sénégal. Partout en Afrique de l’Ouest, en Asie, à Madagascar elle s’attarde devant les étalages des marchés où la lumière joue avec les couleurs des fruits et légumes exotiques, motifs des tissus…

Discrètement, elle commence à saisir des scènes de vie, des gestes, des regards, des attitudes.
Son regard s’affute, cherche l’harmonie, le coutumier et l’insolite, l’essentiel, et souvent l’invisible pour d’autres spectateurs.

Avec l’apparition du numérique, les prises de vue vont augmenter, le regard va s’aiguiser et se peaufiner. Autodidacte, Odile va découvrir qu’avec des outils informatiques, elle peut mettre en page ses images. Elle confectionne ses premiers albums qu’elle partage avec joie. Encouragée, elle décide d’élargir son cercle d’observateurs et commence à exposer ses photographies qu’elle encadre elle-même.

En même temps elle s’amuse et crée ses propres affiches et celles de ses amis.
Avec une amie elle édite un livre de photos sur les Saintes (Guadeloupe) dans lequel son regard maintenant entrainé et artistique reflète une perception originale de cet archipel. Autour du monde Odile continue d’enrichir sa collection de couleurs et de lumières et les partage, avec talent et sensibilité dans des albums et expositions.

En 2010, elle décide de faire de sa passion sa profession.

Elle éprouve le besoin d’approfondir ses connaissances et sa technique.
Elle entre à l’école de photographie EFET à Paris et après une année d’études très enrichissantes, Odile en sort brillamment diplômée.
A Chartres, au sein du studio Martino elle fera ses classes.
Elle apprendra à saisir les plus beaux instants d’un mariage ou la réalisation d’un portrait en studio.
En 2011, Odile s’installe comme professionnelle sur l’ile d’Oléron. Elle ouvre une boutique sur la place Camille Memain ( plus connue sous le nom de place de la lanterne) à Saint-à Saint-Pierre d’Oléron. Elle y restera 6 ans. Depuis avril 2018, elle réalise son rêve : avoir un vrai studio photo. Elle peux maintenant recevoir ses clients dans un endroit chaleureux et conçu pour réaliser de belles séances photos

En 2019, elle obtient le titre de PORTRAITISTE DE FRANCE.

Distinction décernée par un jury composé de Meilleur Ouvrier de France, QUEP, Maser QUEP. Il témoigne de la haute qualité du travail du photographe qui le reçoit.

En 2020, elle obtient la qualification d’ ARTISAN D’ART.

Claire JEUFFROY